Contenu - Comparaison avec la pompe à chaleur électrique (PACe)

En quoi la PACg se démarque-t-elle de la PACe?

Fondamentalement, les deux systèmes se valent, et ont le gros avantage d’utiliser l’énergie environnante, disponible gratuitement (air, sol, eau), ce qui permet d’obtenir des rendements annuels nettement supérieurs à 1.

Difficile de comparer directement les coefficients de performance

Le rapport apport d’électricité/sortie de chaleur est exprimé au moyen d’un coefficient de performance dans le cas des pompes à chaleur électriques. On parle d’un indice de performance puisque, dans ce cas, seule une partie de l’apport de gaz entre dans le circuit de la PAC et que le chauffage utilise également la chaleur dégagée. Une comparaison directe des coefficients de performance de la PACe et de l’indice de performance de la PACg est toutefois impossible dans la mesure où celui-ci dépend fortement pour la PACe du mode de production d’électricité: à la différence du gaz naturel, l’électricité n’est pas une énergie primaire, mais un agent énergétique secondaire.

Un bilan écologique dépendant de la production électrique

En ce qui concerne le bilan écologique et en particulier celui du CO2, tout dépend là aussi de l’origine (mode de production) de l’électricité et de l’incorporation éventuelle de biogaz, neutre en CO2 au gaz naturel. Du point de vue du consommateur, les aspects économiques et le confort sont importants.

PACg sont encore peu connues

Le fait que les PACg arrivent plus vite à leur pleine puissance thermique apporte un plus en termes de confort. Il faut par ailleurs prendre en compte que les PACe sont nettement plus répandues en Suisse, si bien que cette technologie peut être considérée comme prête pour le marché, ce qui n’est pas toujours le cas pour les PACg.

La situation individuelle est déterminante

Les nombreuses sous-catégories et variantes, associées à des conditions climatiques et techniques différentes, rendent impossible tout jugement général. Il faut étudier au cas par cas quelle solution donne les meilleurs résultats. En outre, les perspectives d’investissements, les exigences en termes de confort, la disponibilité de gaz naturel, etc. jouent un rôle important.

PACg vs. PACepuissance thermique en période de basse température extérieure

Lorsque les températures extérieures sont basses, les pompes à chaleur ont de plus en plus de mal à prélever de la chaleur ambiante (p. ex. car le registre aérien est gelé). Męme en cas de températures extérieures extręmement basses, la puissance de la pompe à chaleur à gaz n’est pas inférieure à la puissance nominale du brűleur à gaz, à savoir à la puissance mécanique et thermique du moteur à gaz. Dans le pire des cas, le rendement est encore supérieur à 100%.

PACg vs. PACe: puissance thermique en période de basse température extérieure (Source: Sanyo).
PACg vs. PACe: puissance thermique en période de basse température extérieure (Source: Sanyo).

PACg vs. PACe: puissance thermique en période de basse température extérieure (Source: Sanyo).

Demandez du biogaz
Demandez du biogaz
Innover avec le gaz naturel
Innover avec le gaz naturel

Sur ce thème

Note en bas