Contenu - Modulation du brûleur

Modulation du brûleur

La plupart des chaudières à gaz modernes sont livrées avec des brûleurs modulants qui adaptent la grandeur de flamme aux conditions météorologiques, ce qui permet de réduire le nombre des enclenchements et d’économiser de l’énergie. Selon la taille de la maison, il est toutefois important de maintenir la puissance minimale du brûleur aussi basse que possible. En effet, si la puissance est trop élevée, le brûleur fonctionnerait comme un ancien appareil ou une chaudière à mazout avec des enclenchements/déclenchements fréquents malgré la modulation. Les deux documents Modulation des brûleurs des appareils à gaz partie 1 et partie 2 expliquent la relation entre la modulation du brûleur, la distribution des fréquences d’enclenchements durant les jours froids et les besoins en chaleur. Ils contiennent également des critères de sélection pour les chaudières à gaz.

Brûleur modulant à gaz en fonction de la charge

La plupart des chaudières murales à condensation à gaz ainsi que les chaudières au sol sont aujourd’hui équipées de brûleurs modulants en continu permettant d’adapter leur puissance instantanée aux conditions météorologiques. La plupart du temps, la chaudière ne fonctionne pas à pleine puissance mais à puissance réduite, la fréquence d’enclenchement du brûleur diminue, donc la consommation d’énergie également; de plus, la condensation devient plus efficiente, ce qui économise également de l’énergie.

Nouvelles régulations pour brûleurs modulants à gaz

En l’état actuel de la technique, les chaudières à condensation à gaz permettent une adaptation continue de la grandeur de flamme, donc de la puissance du brûleur aux besoins de chaleur momentanés. Il a été possible de créer de nouveaux systèmes de régulation des mélanges ou d’optimiser les anciens systèmes grâce à l’obtention de puissances minimales plus basses, l’extension de la plage de modulation et d’autres critères. Ainsi un dispositif pneumatique (aujourd’hui largement répandu) permet d’atteindre des puissances inférieures par l’ajout de diaphragmes. Pour les chaudières d’une puissance plus élevée, une vanne de mélange et de régulation permet d’obtenir une plage de 1 à 10. Le nouveau système de régulation SCOT n’utilise plus le dispositif mécanique et régule le mélange en fonction de l’intensité du courant d’ionisation par la surveillance de flamme.

Demandez du biogaz
Demandez du biogaz
Innover avec le gaz naturel
Innover avec le gaz naturel

Note en bas