Contenu - Questions

Posez ici votre question sur le gaz naturel.
Posez ici votre question sur le gaz naturel.

Ce que vous devriez savoir sur le gaz naturel.

La Confédération augmente la taxe CO2 sur le mazout à partir du 01.01.2014. Est-ce que cela aura aussi un effet sur le prix du gaz naturel ?

L’augmentation de la taxe CO2 concerne aussi le gaz naturel. La nouvelle taxe se monte à 1.093 cts/kWh de gaz naturel au pouvoir calorifique supérieur : PCs (jusqu’ici 0.648 cts/kwh PCs). Comme le gaz naturel dégage 25 % de moins de CO2 que le mazout, la taxe est moins élevée pour le gaz naturel.

En Suisse, combien de biogaz est produit à partir de déchets alimentaires ?

En Suisse, le biogaz est exclusivement produit à partir de déchets ou de restes de matières organiques. Ce sont avant tout des matières agricoles (lisier, déchets verts), mais aussi d’autres déchets biogènes, comme par exemples des boues d’épuration. Les déchets alimentaires non utilisés, périmés ou avariés ne constituent qu’une faible part de la matière traitée. Un chiffre concret ne peut pas être avancé. En Suisse, aucune denrée alimentaire (par ex. le maïs) n’est produite spécialement pour produire du biogaz.

Comment est-ce que je peux avoir ma propre production de biogaz ? Est-ce qu’il y a des subventions ?

Les petites quantités de déchets organiques, par ex. en agriculture, sont la plupart du temps  traitées sur place pour produire de l’électricité. Des informations plus complètes se trouvent sur le site www.biomassesuisse.ch. Pour injecter du courant électrique dans le réseau, il faut préalablement s’assurer que la reprise à prix coutant (RPC) peut être sollicitée.

Avec son fonds de compensation, la branche gazière soutient les grandes installations de biogaz qui injectent dans le réseau du biogaz amené au niveau de qualité du gaz naturel (selon la directive de la SSIGE G13d). Vous trouvez des exemples de telles installations sur les sites suivants :

www.rhybiogas.ch/
www.sfpinwil.ch/home.html

En fait, qu’est-ce que le gaz naturel ?

Le gaz naturel est un combustible qui provient des profondeurs de la terre. Composé à plus de 90 % de méthane (CH4), il est incolore et inodore ; c’est l’hydrocarbure le plus simple qui existe dans la nature. Le gaz naturel est extrait par forage. Le méthane est également produit à la surface de la terre lors de processus de fermentation en conditions anaérobies, notamment dans les marais, les stations d’épuration ou les élevages d’animaux de rente (biogaz).

La fracturation hydraulique (fracking) est-elle aussi à l’ordre du jour en Suisse ?

Avant qu’il puisse être question de fracturation hydraulique en Suisse, il faut trouver les réserves de gaz qui s’y prêtent. De plus, il faut être certain que l’extraction en vaut la peine, et qu’il n’est pas meilleur marché de continuer d’importer les quantités correspondantes de gaz naturel. Enfin, pour que cette technique soit mise en oeuvre en Suisse. il va sans dire qu’il faudrait tout d'abord obtenir une autorisation en bonne et due forme, et satisfaire à des critères techniques et environnementaux très stricts, sous la surveillance des autorités compétentes.

J’aimerais remplacer mon chauffage à mazout devenu obsolète par un nouveau à gaz naturel. Que dois-je faire ?

Félicitations pour votre décision ! Avec un nouveau chauffage à gaz naturel vous réduirez de 25 % vos émissions de CO2. De plus, des émissions polluantes comme les particules fines, les oxydes d’azote et de souffre diminueront de manière significative. Ces améliorations seront encore augmentées par le meilleur rendement de votre nouvelle chaudière à gaz naturel.

La première condition pour ce passage au gaz naturel est que votre région soit raccordée au gaz naturel. En suivant ce lien, vous arriverez sur une page dans laquelle, à droite vers le haut, vous pourrez introduire votre code postal et savoir si c’est le cas. Le distributeur local pourra vous renseigner de manière professionnelle. Si votre localité n’est pas raccordée, il vaut toujours la peine d’interroger le distributeur voisin ou la municipalité, pour savoir si une extension prochaine du réseau est planifiée.

Quelles sont les applications pratiques du gaz naturel et quelle est son importance en Suisse aujourd’hui ?

Le gaz naturel peut être utilisé pour le chauffage, l’eau chaude, la cuisine, la grillade, la réfrigération, la production d’électricité et même comme carburant. La part du gaz naturel à la consommation totale d’énergie de la Suisse est proche de 13 %. Il est important pour notre pays de pouvoir s’appuyer sur une large base pour son approvisionnement énergétique. Le gaz naturel contribue à cette diversification des sources

L’économie gazière est une industrie monopolistique. Les prix sont bien trop élevés si on les compare par exemple avec ceux des Etats-Unis. La Stratégie énergétique 2050 de la Confédération change-t-elle quelque chose à cet état de fait ?

En Suisse, différentes énergies sont proposées aux consommateurs, qui peuvent décider librement avec laquelle ils souhaitent produire de la chaleur. En règle générale, le chauffage au gaz naturel est la solution la plus économique. En Amérique, les prix du gaz naturel fluctuent traditionnellement beaucoup plus qu’en Europe. Depuis que le gaz de schiste est exploité à grande échelle et qu’il faut importer largement moins de gaz naturel, ils ont considérablement baissé. La Stratégie énergétique 2050 vise à renchérir les agents fossiles en Suisse par des taxes et à subventionner davantage les énergies renouvelables.

L’équipement gaz naturel d’un véhicule à gaz doit-il être entretenu régulièrement ? Est-ce coûteux ?

Les véhicules à gaz naturel modernes ne nécessitent pas plus d’entretien que les véhicules diesel ou essence. Les intervalles entre les services ou les contrôles techniques sont identiques. Comme pour le contrôle anti-pollution, l’équipement gaz naturel doit faire l’objet d’un contrôle visuel tous les 48 mois qui peut être effectué par la représentation de la marque à l’occasion d’un service d'entretien normal.

Comment peut-on produire du gaz à partir d’électricité solaire ?

Le procédé est au fond très simple : l’électricité est transformée en hydrogène et en oxygène par électrolyse, en faisant passer du courant continu entre deux électrodes immergées dans de l’eau. En enrichissant l’hydrogène (H) en carbone (C), on obtient du gaz naturel (CH4). Le méthane renouvelable ainsi produit peut ensuite être injecté dans le réseau gazier. Il faut préciser qu’une conduite de gaz naturel à haute pression peut transporter jusqu’à dix fois plus d’énergie qu’une ligne à haute tension et avec moins de pertes.

Vous faites de la publicité pour le gaz naturel avec une feuille verte. N’est-ce pas tromper le client sur la marchandise ? Qu’y a-t-il donc de vert dans le gaz naturel ?

Le gaz naturel est l’énergie fossile la plus propre et celle qui émet le moins de CO2. Pour chaque chauffage à mazout remplacé par une installation au gaz naturel, on réduit les émissions de CO2 d’environ 25 % et on abaisse par ailleurs de façon significative les émissions d’autres polluants, comme les particules fines, les oxydes d’azote et le soufre. De plus, une quantité croissante de biogaz est injectée dans le réseau de gaz naturel, ce qui permet d’augmenter la part d’énergie renouvelable.

Pourquoi le gaz naturel se prête-il mieux que l’électricité à produire de la chaleur ?

Chaque agent énergétique a ses avantages et ses inconvénients, en fonction du cadre général, de sa disponibilité et du soutien politique. Il ne faut pas faire jouer ces énergies l’une contre l’autre. Le gaz naturel est une énergie primaire qui peut être utilisée directement pour la production de chaleur et dans les processus industriels. Il est certes fossile et disponible en quantité finie, mais il est très propre et il peut aussi être remplacé sans problème par du biogaz, qui est renouvelable et climatiquement neutre. L’électricité n’est pas une énergie primaire. Il faut donc toujours se demander à partir de quel agent énergétique le courant est produit et quel est l’impact environnemental de cette production.

Quelle est la différence entre le gaz naturel et le biogaz ?

Tous deux sont constitués de méthane (CH4). Le gaz naturel et le biogaz se distinguent uniquement par leur origine. Le gaz naturel, qui s’est constitué en plusieurs millions d’années à partir de substances biogènes sous la surface terrestre, est une énergie fossile disponible en quantité finie. Le biogaz, en revanche, est produit en Suisse en quelques jours dans des conditions anaérobies à partir de déchets et de sous-produits. C’est une énergie renouvelable et climatiquement neutre, qui peut être traitée à la qualité gaz naturel et injectée dans le réseau gazier.

La Suisse doit miser toujours plus sur le courant renouvelable. Quel rôle échoit encore au gaz naturel ?

Le potentiel de l’énergie hydroélectrique est limité. Le courant issu de l’énergie solaire et éolienne n’est pas toujours disponible, et il l’est souvent au mauvais moment et en quantité non prévisible. Ce courant tiré d’énergies renouvelables peut être transformé en hydrogène ou, moyennant adjonction de CO2, en méthane (gaz naturel) et être injecté dans le réseau (power-to-gas). Avec cette technique, le gaz naturel et son réseau se posent en pilier important de l’avenir énergétique de notre pays, vu qu’ils proposent une énergie apte à répondre aux besoins en tout temps.

Comment le biogaz est-il fabriqué ?

En Suisse, le biogaz est produit à partir de déchets et de sous-produits biogènes dans un processus anaérobie qui dure quelques jours. C’est une énergie renouvelable et climatiquement neutre, qui peut être traitée à la qualité gaz naturel et injectée dans le réseau gazier. Le biogaz peut être utilisé aussi bien comme carburant que comme énergie de chauffage.

Y a-t-il suffisamment de biogaz en Suisse ?

Selon biomassesuisse.ch, le biogaz a un gros potentiel écologique, grâce au traitement des biodéchets et au processus simple et bon marché que cela implique. En Suisse, environ 4,5 % des besoins en électricité et 5 % des besoins en chauffage pourraient être couverts par le biogaz. De plus, la production de carburant à partir du biogaz serait suffisante pour approvisionner 400 000 véhicules parcourant 15 000 km par année avec une consommation de 8 litres pour 100 km (8 % du carburant). L’économie gazière a lancé un programme de promotion pour soutenir la construction et l’exploitation de grosses installations qui injectent du biogaz dans le réseau de gaz naturel.

Demandez du biogaz
Demandez du biogaz

Quelle est votre question?

Quelle est votre question?

Note en bas