gaz naturel

Course de Formule E à Zurich

Zurich, 04.06.2018 - Plateforme pour véhicules à haute efficacité énergétique

Plateforme pour véhicules à haute efficacité énergétique

Dimanche 10 juin 2018, la ville de Zurich accueillera le E-Prix, première course automobile sur territoire suisse depuis 1954. On attend plus de 150 000 spectateurs. Des véhicules à haute efficacité énergétique seront présentés au public en marge de la manifestation. L’industrie gazière suisse saisit cette occasion pour mettre en avant ses véhicules respectueux du climat et de l’environnement. En optant pour le biogaz et d’autres gaz renouvelables, l’automobiliste roule avec un carburant 100 % renouvelable.

Le championnat ABB FIA de Formule E est le championnat de voitures de course électriques le plus coté au monde. Pour cette quatrième saison, douze courses sont au programme dans dix villes différentes, à commencer par des métropoles comme Hong Kong, Mexico City, Rome, Paris et New York. La Suisse signe ainsi son retour dans les sports motorisés au niveau international après plus de 60 ans. Par l’utilisation de voitures de course propulsées à l’énergie électrique, la Formule E promeut une mobilité durable dans la lutte contre la pollution de l’air et le changement climatique. Elle permet de développer des solutions et soutient la transition vers une mobilité respectueuse de l’environnement.

«C’est la plateforme idéale pour présenter les avantages de la mobilité au gaz», analyse Daniela Decurtins, directrice de l’Association Suisse de l’Industrie Gazière concernant la présence du secteur gazier en marge de la course de formule E. En Suisse, les véhicules à gaz naturel roulent avec une part de biogaz d’au moins 10 %. De fait, la proportion moyenne de biogaz dans le gaz naturel carburant est même proche de 25 %. Les véhicules propulsés au gaz naturel/biogaz – on parle aussi couramment de «GNC», pour gaz naturel comprimé – émettent non seulement nettement moins de CO2 que les véhicules propulsés à l’essence ou au diesel, mais encore moins de particules portant atteinte à la santé et à l’environnement comme les poussières fines ou les oxydes d’azote, qui ont fait les manchettes dans le contexte du «dieselgate». En optant pour le biogaz et d’autres gaz renouvelables, l’automobiliste roule avec un carburant 100 % renouvelable. L’industrie gazière suisse fait œuvre de pionnière dans la recherche et le développement de ces technologies de propulsion d’avenir. Par ailleurs, un nombre croissant de fabricants automobiles misent sur le gaz.

Les véhicules à gaz proposent aujourd’hui déjà une technologie éprouvée, qui ménage le climat et l’environnement, comme le confirment régulièrement les classements EcoMobilListe de l’Association Transports et Environnement (ATE), où les voitures de tourisme et les utilitaires légers propulsés au gaz trustent régulièrement les premières places. Le moteur est bivalent. Autrement dit, il peut être alimenté avec du gaz naturel/biogaz et avec de l’essence. Lorsque le réservoir de gaz est vide, le système commute automatiquement sur l’essence. Avec les moteurs turbo les plus récents dotés d’un couple élevé, les voitures à gaz convainquent non seulement par leur caractère respectueux de l’environnement, mais encore par leurs performances et offrent une sensation de conduite sportive.

La mobilité au gaz à la Formule E

Pour de plus amples informations:

Thomas Hegglin, porte-parole de l’ASIG, 044 288 32 62, hegglinerdgas.ch

Zurich, le 4 juin 2018

Course de Formule E à Zurich