gaz naturel

Savoir: Approvisionnement en gaz

Utilisation

En Suisse, le gaz naturel est utilisé principalement pour générer de la chaleur dans les ménages (chauffage, préparation de l’eau chaude et cuisine) et dans l’industrie (énergie de processus).

Le plus grand groupe de consommateurs est formé par les ménages, avec environ 40 % de la consommation finale, suivi de près par l’industrie. Le gaz est aussi utilisé dans le secteur des services et, dans une mesure limitée, comme carburant.

Desserte

Au cours des années passées, le gaz naturel a amélioré constamment sa position sur le marché énergétique suisse grâce à l’extension du réseau, au raccordement de nouvelles communes et, naturellement, à l’acquisition de nouveaux clients. Aujourd’hui, trois quarts de la population suisse vit dans des communes alimentées en gaz naturel/biogaz. Le réseau de transport et de distribution enterré, qui compte environ 20 000 km de conduites, garantit un approvisionnement sûr et constant des clients.

Pour pouvoir être raccordé au réseau de gaz naturel, il faut habiter à distance raisonnable d’une conduite de distribution locale. À partir de celle-ci, il faut une conduite de branchement et un branchement d’immeuble. L’entreprise gazière locale est l’interlocuteur tout désigné pour la pose de cette conduite : parfaitement informée de la situation locale, elle peut proposer cet ouvrage au meilleur prix.

Provenance

Le gaz naturel consommé en Suisse est extrait à raison de quelque 60% dans des pays de l’UE et en Norvège. Une part de 35% provient de Russie et le reste, de différentes autres régions.

La Suisse achète son gaz naturel dans le cadre de contrats d’importation à long terme, d’une part, et sur les places de négoce et les bourses européennes, d’autre part. Ces dernières gagnent en importance pour les achats de gaz naturel. L’industrie gazière suisse a conclu des contrats à long terme avec de gros fournisseurs et producteurs situés en Allemagne, aux Pays-Bas, en France et en Italie, qui disposent de grandes capacités de stockage souterraines.

L’industrie gazière suisse s’appuie ainsi sur un large portefeuille de fournisseurs. Les principaux critères à l’achat sont le prix, la flexibilité et la sécurité d’approvisionnement.

Transport et distribution

La distribution du gaz naturel est assurée en Suisse par une centaine d’entreprises locales ou régionales. Souvent rattachées à une administration publique, elles fournissent aussi d’autres services en leur qualité d’entreprises multifluides.

Les distributeurs locaux de gaz naturel sont approvisionnés par les quatre sociétés régionales (Erdgas Ostschweiz, Gasverbund Mittelland, Erdgas Zentralschweiz et Gaznat), qui gèrent également les réseaux de transport régionaux. Certains gros clients industriels sont fournis directement par les sociétés régionales.

La société Swissgas est chargée de l’achat du gaz naturel, sur mandat des sociétés régionales. Pour accomplir sa mission, elle gère ses propres conduites à haute pression. Les sociétés régionales couvrent une partie de leurs besoins par des achats directs. Au Tessin, le distributeur local AIL (Aziende Industriali di Lugano) achète son gaz naturel en Italie.

Réseau européen

Le réseau européen de transport de gaz naturel mesure environ 200 000 kilomètres, et s’étend du Nord au Sud et de l’Atlantique à la Sibérie. Il permet d’utiliser les gisements de gaz de toutes les zones de production, de diversifier les voies de transport et de procéder à des échanges internationaux en cas de congestions sur le réseau. Il est constamment développé.

Important corridor de transit au sein du marché intérieur européen, la Suisse est intégrée au réseau de transport de gaz naturel international depuis le début des années 1970 et dispose aujourd’hui de 12 points d’entrée à la frontière.

La conduite Transitgaz est le tronçon suisse du gazoduc à haute pression qui relie les gisements gaziers de l’Europe du Nord avec l’Italie. La majeure partie des importations de gaz naturel de la Suisse est acheminée par cette conduite.

La conduite Transitgaz traverse la Suisse sur un tronçon d’environ 165 km, de Wallbach à l’est de Rheinfelden (AG) jusqu’au col de Gries en Haut-Valais. 

Gaz naturel liquéfié

Le gaz naturel reste sous forme gazeuse même à haute pression et est donc tributaire de conduites pour son transport. Toutefois, refroidi à -162°, il se liquéfie, ce qui réduit son volume d’un facteur 600. Maintenu à ces basses températures, le gaz naturel liquéfié (GNL) peut être transporté dans des méthaniers géants. Ces derniers sont déchargés dans des terminaux spéciaux, où l’agent énergétique reprend sa forme gazeuse pour être injecté dans le réseau.

Cette technique permet le transport sur de longues distances et à partir de gisements qui ne sont pas raccordés au réseau de transport international. Plusieurs terminaux GNL existent déjà en Europe, notamment en Espagne, en France, en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas. Le GNL permet de diversifier les sources d’approvisionnement. En Suisse aussi, les gros consommateurs qui ne sont pas raccordés aux réseaux gaziers ont la possibilité d’acheter du GNL.

Le GNL gagne en importance au niveau mondial. D’une situation marquée par des marchés du gaz régionaux et tributaires du réseau de conduites, on est passé à un marché mondial, qui croît de manière dynamique depuis plusieurs années et entraîne des bouleversements géopolitiques. Le Qatar, la Malaisie et l’Australie sont d’importants exportateurs de GNL. L’avenir dira si les États-Unis vont les rejoindre dans quelques années. Les États asiatiques, à commencer par le Japon, sont de gros acheteurs de gaz naturel liquéfié.

Stockages de gaz naturel

Dans de nombreux pays, des stockages souterrains sont utilisés pour « entreposer » de grandes quantités de gaz naturel. Le gaz y est injecté sous pression, avant d’être soutiré en fonction des besoins. Comme la Suisse ne dispose pas de site de ce type, l’industrie gazière suisse a pris des participations en France au stockage de gaz d’Etrez, dans la région de Lyon.

Un accord a été passé entre la Suisse et la France, dans lequel les deux pays s’engagent, en cas de congestion du réseau, à traiter les clients finaux suisses et français de manière non discriminatoire. Il garantit aussi des réserves de gaz naturel pour les entreprises gazières suisses dans les stockages souterrains de France.